Histoire de la marque LISTERINE®

Histoire de la marque LISTERINE®

L’histoire de LISTERINE® remonte à plus de 130 ans, aux débuts de la médecine moderne.

 

 

 


Tout commence en 1860, avec les travaux de Sir Joseph Lister.

Ce médecin et chirurgien anglais applique à l’époque les théories du célèbre scientifique Louis Pasteur : théories selon lesquelles des germes invisibles pourraient être la cause de nombreuses infections.

En 1865, Sir Joseph Lister devient le premier chirurgien à pratiquer une opération dans une chambre stérilisée par pulvérisation d’un antiseptique dans l’air. Avec pour résultat, une baisse significative du taux de mortalité chez les patients au 19e siècle..

Un homme qui marque les esprits

Suite à une conférence sur ses recherches en 1876, Sir Joseph Lister marque l’esprit de deux hommes qui participeront activement à l’histoire de LISTERINE® :

  • Le docteur Joseph Lawrence, créateur de la marque.

  • Robert Wood Johnson, fondateur du groupe Johnson & Johnson qui commercialise aujourd’hui le produit.

Deux hommes, une même volonté : moderniser les pratiques chirurgicales…

 

 

En 1879, le docteur Joseph Lawrence crée dans son laboratoire une formule unique inspirée des recherches de Sir Joseph Lister. Il la baptise LISTERINE®.

Il s’associa ensuite avec le pharmacien Jordan Wheat Lambert. Ensemble, ils créent la Lambert Pharmaceutical Company.

Ils y produiront et commercialiseront LISTERINE®, utilisé comme désinfectant de salles d’opération et solution pour irriguer les plaies.

Aujourd’hui…

 

 

LISTERINE® est aujourd’hui utilisé en bain de bouche à usage quotidien. Notre produit vise à améliorer l’hygiène bucco-dentaire de chacun, en venant compléter l’action du brossage.

Plus d’un milliard de personnes à travers le monde ont adopté LISTERINE®.

Liste des notes de bas de page

    COOKIE SETTINGS PANEL

    1st Party cookies: Necessary Cookie =:: Enhancement=

    When you refuse the use of - 1st or 3rd party - cookies, this site will not behave as designed due to the unavailability of cookies.